Languedoc-Roussillon : 8% des résidences secondaires deviennent résidences principales

Selon une enquête réalisée par la Direction Régionale de l'Equipement et publiée dans L'Indépendant de ce jour, "En Languedoc-Roussillon, tous les ans, 8% des résidences secondaires deviennent résidences principales". D'après Geneviève Pardy qui a réalisé cette étude, "l'importance de ce phénomène de décohabitation (transformation de la résidence secondaire en résidence principale) en zone urbaine plus qu'en zone touristique permet de conclure à une influence de la pression démographique".

La Direction de l'Equipement contaste que "la construction de résidences secondaires marque le pas après des années de fortes progression où près de la moitié du parc a été construit dans le cadre de l'aménagement du littoral (entre 1968 et 1990)". L'étude révèle aussi qu'entre 1999 et 2007, le nombre de résidences secondaires n'a augmenté que de 3% alors que celui des résidences principales grimpait de 15%. Le Languedoc-Roussillon regroupe 12% du parc français des résidences secondaires (340 500 logements) ce qui la place juste après la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (16%) à égalité avec la Corse.

Les résidences secondaires sont essentiellement situées sur le littoral héraultais et des Pyrénées-Orientales. L'arrière pays n'est pas en reste. Plusieurs communes rurales et montagnardes (Cévennes, Cerdagne, Lozère) accueillent jusqu'à 43% de résidences secondaires.